risques sanitaires

L’AEE révèle que la pollution atmosphérique a coûté à l’Europe jusqu’à 169 milliards d’euros en 2009 — EEA

Publié le

L’AEE révèle que la pollution atmosphérique a coûté à l’Europe jusqu’à 169 milliards d’euros en 2009

La pollution atmosphérique générée par les 10 000 établissements polluants les plus grands d’Europe a coûté aux citoyens entre 102 et 169 milliards d’euros en 2009. C’est l’une des conclusions qui ressort d’un nouveau rapport de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) sur les coûts du préjudice pour la santé et l’environnement induit par la pollution atmosphérique. La moitié du coût de ces dommages (entre 51 et 85 milliards d’euros) résulte de l’activité de 191 établissements seulement.

viaL’AEE révèle que la pollution atmosphérique a coûté à l’Europe jusqu’à 169 milliards d’euros en 2009 — EEA.

Observation et statistiques : Industrie et environnement [L’essentiel sur…, Environnement]

Publié le Mis à jour le

Les activités industrielles exercent des pressions et ont des impacts sur l’environnement. Elles présentent aussi des risques pour le personnel et les populations avoisinantes.

Les pressions et impacts de l’industrie sur l’environnement peuvent être directs en raison de :

– la nature des activités intrinsèques aux sites de production, qu’il s’agisse de l’extraction et la transformation de matières premières (pollution des sols, de l’eau ou de l’atmosphère), des prélèvements d’eau douce, de la production de déchets et d’effluents (liquides ou gazeux), des nuisances locales (bruits, odeurs, poussières) ;

– des risques d’accidents.

Les pressions et impacts de l’industrie sur l’environnement sont indirects quand ils s’exercent en amont et en aval de la production industrielle :

– en amont, par l’implication d’autres branches primaires (extraction, culture, élevage…) ou tertiaire (transport de marchandises…) ;

– en aval, par l’utilisation même de produits issus de l’industrie (automobiles, engrais, pesticides …).

viaObservation et statistiques : Industrie et environnement [L’essentiel sur…, Environnement].

INERIS – Santé, Fiches de données toxicologiques et environnementales

Publié le

Les évaluations des risques liés aux substances chimiques résultant d’expositions longues à faibles doses, qui doivent notamment être réalisées dans le cadre de l’étude des sols pollués ou dans le cadre des études d’impact des installations classées pour l’environnement (ICPE), sont construites pour partie à partir de données de références physico-chimiques, toxicologiques, écotoxicologiques, analytiques et réglementaires qui caractérisent les substances chimiques en cause.

Le Ministère chargé de l’écologie – Direction Générale de la Prévention des Risques (DGPR) – a donc demandé à l’INERIS de mettre à la disposition des évaluateurs de risques, et plus généralement de tous les acteurs intéressés par l’évaluation de ces risques un ensemble de « fiches de données toxicologiques et environnementales » destinés à constituer un outil opérationnel rassemblant les données et informations techniques facilitant, ainsi, le travail d’évaluation des risques.

viaINERIS – Santé, Fiches de données toxicologiques et environnementales.