pour agir

Programme national d’alimentation

Publié le

Depuis 2008, dans le cadre de l’appui à la politique des circuits courts, le Département soutient les collectivités dans la mise en œuvre d’actions permettant de rapprocher la production locale et bio des restaurations (scolaire, Ehpad,..). Le Département de a Gironde propose un kit d’accompagnement qui valorise les informations, les expériences et les pratiques d’animations menées sur les territoires. Ce projet a reçu le label PNA – Politique Nationale pour l’Alimentation – qui récompense une vingtaine de projets innovants.

Source : Programme national d’alimentation | Gironde.FR

Gagner en performance et réussir le passage à l’écomobilité pour les décideurs publics et privés Petit guide de recommandations à l’usage des décideurs publics et privés

Publié le

L’objectif de ce guide est d’éclairer les décideurs publics et privés pour qu’ils agissent sur les transports par le biais de politiques locales de développement durable, de planification urbaine ou de responsabilité sociétale et environnementale des entreprises. Il s’adresse aux collectivités territoriales, autorités organisatrices de la mobilité, employeurs et offreurs de service qui ont leur rôle à jouer pour réussir le passage à l’écomobilité, tout en conjuguant performance économique et environnementale.
Ce guide présente les clés pour agir dans les territoires sur les transports de la vie quotidienne en zone urbaine, mais aussi dans les zones rurales et périurbaines. Illustré par de nombreux exemples de coûts, de bonnes pratiques, d’outils disponibles, il aidera les décideurs à faire évoluer les transports vers plus d’inclusion et de soutenabilité tant écologique qu’économique.

https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/passage-ecomobilite-010516-030718.pdf

Qualité de l’air ambiant : l’Anses préconise la surveillance du 1,3-butadiène et un suivi renforcé des particules ultrafines (PUF) et du carbone suie

Publié le Mis à jour le

A l’échelle européenne, la stratégie de surveillance de la qualité de l’air s’appuie notamment sur des normes de qualité pour un certain nombre de polluants. L’évolution des connaissances sur la toxicité des substances et de leurs émissions dans l’atmosphère révèle que certains polluants pouvant avoir un impact potentiel sur la santé humaine ne sont pas pris en compte à ce jour dans la surveillance réglementaire. L’Anses a donc été saisie par les ministères chargés de l’écologie et de la santé afin de proposer une liste de nouveaux polluants prioritaires pour cette surveillance de la qualité de l’air, en complément de ceux déjà surveillés. Dans ses conclusions, l’Agence recommande une surveillance nationale du 1,3-butadiène et un suivi renforcé des particules ultrafines (PUF) et du carbone suie. Elle préconise également la création d’une banque nationale de données de mesures existantes pour les polluants actuellement non réglementés présents dans l’air ambiant. Les résultats de cette expertise alimenteront les réflexions engagées dans la perspective de la révision de la directive 2008/50/CE relative à la surveillance de la qualité de l’air initiée par la Commission européenne en juillet 2017.

https://www.anses.fr/fr/content/qualit%C3%A9-de-l%E2%80%99air-ambiant-l%E2%80%99anses-pr%C3%A9conise-la-surveillance-du-13-butadi%C3%A8ne-et-un-suivi