Pollution

Déchets ménagers : le geste de tri très largement accepté

Publié le

Le 30 novembre, à l’occasion des 14es rencontres « Intercommunalités et environnement » organisées par l’Assemblée des communautés de France (ADCF), deux sondages ont donné le ton des progrès à faire en matière de tri et de collecte. Le premier a été réalisé par l’institut Harris Interactive auprès d’un panel d’habitants au sujet de leur perception du tri des déchets ménagers. Parmi les principaux enseignements tirés, on relève que près de trois quarts des sondés estiment trier leurs déchets non par obligation, mais parce que le recyclage qu’il permet est à leurs yeux « bénéfique pour l’environnement » et qu’ils font ainsi un geste en sa faveur. Le civisme joue aussi, dans près d’un tiers des cas. Une très faible minorité (2%) perçoit le geste de tri comme une contrainte.

viaDéchets ménagers : le geste de tri très largement accepté – Localtis.info un service Caisse des Dépôts.

Lutte contre la pollution atmosphérique : Le Conseil national de l’Air annonce les progrès majeurs du plan particules

Publié le

Lutte contre la pollution atmosphérique : Le Conseil national de l’Air annonce les progrès majeurs du plan particules

A la demande de Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, Martial Saddier, Président du Conseil national de l’Air et député de Haute-Savoie a présenté les avancées du plan particules, socle national d’actions pour une amélioration de la qualité de l’air extérieur.

Les dépassements d’émissions de particules seraient, selon une évaluation du programme CAFE , la cause de près de 42 000 décès par an dus à la pollution de l’air par les particules PM2,5 liées aux activités de l’homme.

Face à ce constat, le Grenelle de l’environnement a fixé pour la France un objectif extrêmement ambitieux de réduction de 30 % des particules PM2,5 pour 2015. Cet objectif, en allant bien au-delà des simples exigences européennes en la matière, traduit la forte volonté de la France de réduire l’exposition de la population à la pollution par les particules.

Lutte contre la pollution atmosphérique : Le Conseil national de l’Air annonce les progrès majeurs du plan particules – Ministère du Développement durable.

L’AEE révèle que la pollution atmosphérique a coûté à l’Europe jusqu’à 169 milliards d’euros en 2009 — EEA

Publié le

L’AEE révèle que la pollution atmosphérique a coûté à l’Europe jusqu’à 169 milliards d’euros en 2009

La pollution atmosphérique générée par les 10 000 établissements polluants les plus grands d’Europe a coûté aux citoyens entre 102 et 169 milliards d’euros en 2009. C’est l’une des conclusions qui ressort d’un nouveau rapport de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) sur les coûts du préjudice pour la santé et l’environnement induit par la pollution atmosphérique. La moitié du coût de ces dommages (entre 51 et 85 milliards d’euros) résulte de l’activité de 191 établissements seulement.

viaL’AEE révèle que la pollution atmosphérique a coûté à l’Europe jusqu’à 169 milliards d’euros en 2009 — EEA.

Premier baromètre de l’opinion sur l’eau. Préserver les ressources en eau et les milieux aquatiques :qu’en pensent les Français ?

Publié le

Préserver les ressources en eau et les milieux aquatiques : qu’en pensent les Français ?

Les Français sensibles aux enjeux écologiques de l’eau

Le Ministère du Développement durable, les Agences de l’eau et l’Office National de l’Eau et des Milieux aquatiques (ONEMA), en partenariat avec l’Institut IFOP, ont présenté aujourd’hui au Salon des maires, les résultats du premier baromètre d’opinion des Français sur l’eau. Ce nouvel outil permettra, chaque année, de recueillir l’avis du grand public sur les politiques de gestion de l’eau et leur efficacité.

viaPremier baromètre de l’opinion sur l’eauPréserver les ressources en eau et les milieux aquatiques :qu’en pensent les Français ? | Les agences de l’eau.

Observation et statistiques : Industrie et environnement [L’essentiel sur…, Environnement]

Publié le Mis à jour le

Les activités industrielles exercent des pressions et ont des impacts sur l’environnement. Elles présentent aussi des risques pour le personnel et les populations avoisinantes.

Les pressions et impacts de l’industrie sur l’environnement peuvent être directs en raison de :

– la nature des activités intrinsèques aux sites de production, qu’il s’agisse de l’extraction et la transformation de matières premières (pollution des sols, de l’eau ou de l’atmosphère), des prélèvements d’eau douce, de la production de déchets et d’effluents (liquides ou gazeux), des nuisances locales (bruits, odeurs, poussières) ;

– des risques d’accidents.

Les pressions et impacts de l’industrie sur l’environnement sont indirects quand ils s’exercent en amont et en aval de la production industrielle :

– en amont, par l’implication d’autres branches primaires (extraction, culture, élevage…) ou tertiaire (transport de marchandises…) ;

– en aval, par l’utilisation même de produits issus de l’industrie (automobiles, engrais, pesticides …).

viaObservation et statistiques : Industrie et environnement [L’essentiel sur…, Environnement].