phytosanitaire

L’Anses publie ses premières fiches de phytopharmacovigilance

Publié le Mis à jour le

L’Anses publie une première série de fiches présentant le bilan des données qu’elle recueille, par substance active, dans le cadre du dispositif de phytopharmacovigilance qu’elle coordonne. L’objectif de la phytopharmacovigilance est de pouvoir agir sans délai sur les autorisations de mise sur le marché, si un effet nocif est constaté, pour prévenir sa survenue, par exemple en modifiant les conditions d’emploi d’un produit, en limitant ses usages, voire en retirant l’autorisation de mise sur le marché. Ces fiches synthétiques, qui regroupent l’ensemble des informations issues des dispositifs de surveillance et de vigilance partenaires de la phytopharmacovigilance, sont donc particulièrement utiles à l’Anses dans le cadre des décisions liées au processus d’instruction des demandes d’autorisation de mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques, et aux gestionnaires de risques, pour la définition de mesures à mettre en place si besoin.

https://www.anses.fr/fr/content/l%E2%80%99anses-publie-ses-premi%C3%A8res-fiches-de-phytopharmacovigilance

Appel à projets Ecophyto : des projets innovants et efficients pour une mise en œuvre de certaines actions du Plan

Publié le Mis à jour le

13163_001_ecophyto.pngLe nouveau plan Ecophyto II prévoit que soient lancés, chaque année au niveau national, des appels à projets pour sélectionner des actions innovantes en faveur de la réduction de l’utilisation, des risques et des impacts des produits phytosanitaires et de la transition vers l’agro-écologie.

Source : Agriculture.gouv
Crédits photo : Pacsal Xicluna / Min.Agri.Fr

L’Etat va renforcer l’encadrement de l’épandage de produits phytosanitaires dans les vignes 

Publié le

L’épandage de produits phytosanitaires dans les vignes est autorisé. Les produits phytosanitaires utilisés sont soumis à des règles strictes d’autorisation à l’échelle nationale et européenne. La protection de la vigne constitue un enjeu majeur pour les viticulteurs dans le contexte climatique océanique de la Gironde propice au développement des maladies de la vigne.

L’exposition à ces produits est un sujet de santé publique qui préoccupe les citoyens s’agissant des risques d’exposition pour les personnes sensibles comme les jeunes enfants.

Dès 2014, le préfet de la Gironde avait pris des mesures par arrêté du 23 juin pour encadrer le traitement des vignes aux abords des écoles. Une distance minimale de 50 mètres avait été introduite par précaution. Le législateur a depuis introduit de nouvelles dispositions dans la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt  pour compléter ces mesures  et favoriser la mise en place de dispositifs de prévention et de protection.

Un nouvel arrêté préfectoral sera prochainement soumis à la consultation du public, permettant de traduire concrètement les dispositions de la loi en Gironde, conformément aux orientations fixées par la ministre de l’environnement, de l’énergie et de la mer chargée des relations internationales sur le climat.

Cet arrêté :

  • permettra d’étendre les mesures de précaution, au-delà des écoles, à d’autres établissements accueillant des enfants (crèches, haltes-garderies,…) ainsi que tout autre établissement pouvant accueillir des personnes vulnérables ;
  • favorisera l’implantation de dispositifs de protection notamment la plantation de haies ;
  • et encouragera le recours par les viticulteurs à des matériels limitant la dispersion des produits.

Les maires auront un rôle à jouer pour la bonne mise en œuvre de ces mesures et leur adaptation  au contexte local. Cet arrêté entrera en application pour la campagne de traitement de 2016.

Source : L’Etat va renforcer l’encadrement de l’épandage de produits phytosanitaires dans les vignes / Communiqués et dossiers de presse / Communiqués et dossiers de presse, l’Agenda public du Préfet, les discours / Actualités / Accueil – Les services de l’État en Gironde