eaux de consommation

Surveillance de la qualité des eaux de consommation et protection de la santé humaine : l’Anses propose une méthode pour identifier les métabolites de pesticides pertinents

Publié le

Les pesticides diffusent dans les milieux naturels où ils peuvent s’y transformer en une ou plusieurs autre molécule appelée « métabolite ». Ces métabolites chimiques sont susceptibles de contaminer les ressources en eau, voire l’eau distribuée au consommateur. Les contrôles de qualité des eaux révèlent de plus en plus de situations de dépassement des limites de qualité réglementaires nécessitant des mesures de gestion avant distribution. Afin de répondre à ces enjeux, la Direction générale de la santé a saisi l’Anses pour définir une méthodologie permettant d’identifier les métabolites pertinents réglementés par la directive relative à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine (EDCH). L’Anses propose ainsi aux autorités de gestion une méthode pour identifier, parmi les métabolites de pesticides, ceux qui devront faire l’objet d’une attention prioritaire au regard des enjeux sanitaires associés à la consommation de l’eau de boisson.

https://www.anses.fr/fr/content/surveillance-de-la-qualit%C3%A9-des-eaux-de-consommation-et-protection-de-la-sant%C3%A9-humaine-l

Avis relatif à un projet d’indicateur global de la qualité de l’eau destinée à la consommation humaine

Publié le

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) rend un avis sur le projet d’indicateur global de la qualité de l’eau destinée à la consommation humaine. Cet indicateur a été élaboré par la Direction générale de la santé et les agences régionales de santé (ARS). Il entend améliorer l’information du public sur la qualité de l’eau distribuée. Il est destiné à être inséré dans la fiche infofacture (IF) transmise, une fois par an, aux consommateurs. L’indicateur s’apparente à un code couleur correspondant à 4 niveaux d’impact sanitaire lié à des « non conformités » survenues dans l’année écoulée au sein de l’unité de distribution.

Source : Avis relatif à un projet d’indicateur global de la qualité de l’eau destinée à la consommation humaine

Les datas du C.I.eau

Publié le

Dans le cadre de sa politique d’open data, le Centre d’Information sur l’eau met à disposition du public un ensemble de données sur l’opinion, les perceptions et les comportement des Français vis-à-vis de l’eau et du service de l’eau. Ces données qui s’étendent sur plusieurs années sont présentées sous forme d’infographies dynamiques, téléchargeables et exploitables.

https://www.cieau.com/lobservatoire-de-leau/c-i-eau-infographies/?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=GP_mar2018

Baromètre du prix de l’eau : la hausse des impayés inquiète les acteurs du secteur

Publié le

La onzième édition du baromètre des prix de l’eau et de l’assainissement présentée le 28 novembre par la Fédération professionnelle des entreprises de l’eau (FP2E) reflète une compétitivité et une stabilité tarifaire. Elle n’empêche pas les acteurs du secteur de s’inquiéter du phénomène de montée des impayés corrélé, selon cette fédération de majors et de PME, à « une érosion du recours aux aides classiques gérées par les collectivités qui commencent progressivement à s’en émouvoir ».

https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Articles/Articles&cid=1250280175434

 

Eaux destinées à la consommation humaine : le traitement aux orthophosphates diminue la concentration en plomb de l’eau distribuée mais ses impacts doivent être mieux connus

Publié le

L’Anses publie ce jour les résultats d’une expertise relative au traitement des eaux destinées à la consommation humaine par des orthophosphates pour limiter la dissolution du plomb. L’Agence conclut que le traitement par des orthophosphates constitue une mesure de protection collective possible mais non suffisante à elle seule. En outre, les données disponibles ne permettent pas d’évaluer avec précision les effets du traitement aux orthophosphates sur la qualité de l’eau distribuée. En conséquence, l’Agence recommande que toute nouvelle mise en œuvre du traitement de l’eau par des orthophosphates soit accompagnée d’études visant à mieux déterminer les différents impacts de ce traitement, en particulier sur la qualité microbiologique de l’eau distribuée et de l’environnement. Par ailleurs, l’Agence recommande d’améliorer la connaissance du réseau de distribution public et des réseaux privés à l’intérieur du bâti ancien, afin de mieux estimer l’exposition au plomb de la population par voie d’ingestion d’eau de consommation.

https://www.anses.fr/fr/content/eaux-destin%C3%A9es-%C3%A0-la-consommation-humaine-le-traitement-aux-orthophosphates-diminue-la

 

Préservation de la ressource aquatique : l’UFC-Que Choisir lance un S. Eau S. ! 

Publié le

Dans le cadre des Etats Généraux de l’Alimentation consacrés notamment à la transition écologique de l’agriculture, l’UFC-Que Choisir dresse le bilan catastrophique des conséquences de décennies d’agriculture productiviste sur la ressource aquatique et l’inaction des pouvoirs publics. L’association part en campagne aujourd’hui pour réclamer une réforme en profondeur de la politique de l’eau en France et la stricte application du principe « préleveur-pollueur-payeur », en lançant une pétition à cet effet.

Source : Préservation de la ressource aquatique : l’UFC-Que Choisir lance un S. Eau S. ! – UFC-Que Choisir

Évaluation quantitative de l’impact sanitaire des sous-produits de chloration dans l’eau destinée à la consommation humaine en France 

Publié le

La désinfection de l’eau destinée à la consommation humaine est l’une des principales avancées de santé publique du XXe siècle. Cependant, la réaction du chlore sur la matière organique soluble de l’eau engendre des sous-produits de chloration (SPC) indésirables.
Les études montrent une association entre le risque de cancer de la vessie chez l’homme (KVH) et l’exposition aux SPC, estimée par la concentration des trihalométhanes (THM) dans l’eau produite. Une méta-analyse de 2011 propose une relation concentration-réponse (CRF). Notre étude a pour but d’estimer l’exposition actuelle et passée aux THM des personnes résidant en France, ainsi que les impacts sanitaires associés.

Source : Évaluation quantitative de l’impact sanitaire des sous-produits de chloration dans l’eau destinée à la consommation humaine en France / 2017 / Environnement et santé / Rapports et synthèses / Publications et outils / Accueil