Premier baromètre de l’opinion sur l’eau. Préserver les ressources en eau et les milieux aquatiques :qu’en pensent les Français ?

Publié le

Préserver les ressources en eau et les milieux aquatiques : qu’en pensent les Français ?

Les Français sensibles aux enjeux écologiques de l’eau

Le Ministère du Développement durable, les Agences de l’eau et l’Office National de l’Eau et des Milieux aquatiques (ONEMA), en partenariat avec l’Institut IFOP, ont présenté aujourd’hui au Salon des maires, les résultats du premier baromètre d’opinion des Français sur l’eau. Ce nouvel outil permettra, chaque année, de recueillir l’avis du grand public sur les politiques de gestion de l’eau et leur efficacité.

viaPremier baromètre de l’opinion sur l’eauPréserver les ressources en eau et les milieux aquatiques :qu’en pensent les Français ? | Les agences de l’eau.

Observation et statistiques : Industrie et environnement [L’essentiel sur…, Environnement]

Publié le Mis à jour le

Les activités industrielles exercent des pressions et ont des impacts sur l’environnement. Elles présentent aussi des risques pour le personnel et les populations avoisinantes.

Les pressions et impacts de l’industrie sur l’environnement peuvent être directs en raison de :

– la nature des activités intrinsèques aux sites de production, qu’il s’agisse de l’extraction et la transformation de matières premières (pollution des sols, de l’eau ou de l’atmosphère), des prélèvements d’eau douce, de la production de déchets et d’effluents (liquides ou gazeux), des nuisances locales (bruits, odeurs, poussières) ;

– des risques d’accidents.

Les pressions et impacts de l’industrie sur l’environnement sont indirects quand ils s’exercent en amont et en aval de la production industrielle :

– en amont, par l’implication d’autres branches primaires (extraction, culture, élevage…) ou tertiaire (transport de marchandises…) ;

– en aval, par l’utilisation même de produits issus de l’industrie (automobiles, engrais, pesticides …).

viaObservation et statistiques : Industrie et environnement [L’essentiel sur…, Environnement].

Premier bilan de santé en demi-teinte pour les sols français

Publié le

Les sols français présentent « des teneurs faibles pour la majorité des contaminants » et aucun d’entre eux n’apparaît stérilisé.  Mais les teneurs en phosphore trop faibles ou trop élevées selon les régions posent problème, de même que l’accélération de l’artificialisation, tandis que l’érosion est jugée « menaçante ». Telles sont les principales conclusions du premier « bilan scientifiquement quantifié » de l’état des sols en France, fruit de 10 ans de travaux menés par le Groupement d’intérêt scientifique sur les sols (Gis Sol) qui regroupe notamment deux ministères (Agriculture et Ecologie), l’Inra (recherche agronomique) et l’Inventaire forestier national.

viaPremier bilan de santé en demi-teinte pour les sols français – Localtis.info un service Caisse des Dépôts.

Indicateurs de développement durable pour les territoires

Publié le Mis à jour le

Près de cinquante indicateurs sont présentés dans ce recueil pour quantifier les progrès en faveur du développement durable à l’échelle des territoires. L’ambition de ce travail est d’aider l’action publique par une meilleure connaissance des atouts, faiblesses ou progrès des divers territoires sous l’angle du développement durable. Les thèmes de la santé publique, du changement climatique et des transports font partis de ces indicateurs. Indicateurs de développement durable pour les territoires – Études & documents n° 57 – 2001/11

viaGoogle Reader (6).

INERIS – Santé, Fiches de données toxicologiques et environnementales

Publié le

Les évaluations des risques liés aux substances chimiques résultant d’expositions longues à faibles doses, qui doivent notamment être réalisées dans le cadre de l’étude des sols pollués ou dans le cadre des études d’impact des installations classées pour l’environnement (ICPE), sont construites pour partie à partir de données de références physico-chimiques, toxicologiques, écotoxicologiques, analytiques et réglementaires qui caractérisent les substances chimiques en cause.

Le Ministère chargé de l’écologie – Direction Générale de la Prévention des Risques (DGPR) – a donc demandé à l’INERIS de mettre à la disposition des évaluateurs de risques, et plus généralement de tous les acteurs intéressés par l’évaluation de ces risques un ensemble de « fiches de données toxicologiques et environnementales » destinés à constituer un outil opérationnel rassemblant les données et informations techniques facilitant, ainsi, le travail d’évaluation des risques.

viaINERIS – Santé, Fiches de données toxicologiques et environnementales.