Appel à proposition de recherche (APR) en pollution de l’air intérieur

Publié le

Environnements intérieurs et approches innovantes :

NOUVEAUX BATIMENTS ET MATERIAUX, POLLUANTS EMERGENTS ET EXPOSITIONS MULTIPLES

DATE DE CLOTURE : 6 février 2012

Les projets de recherche complets seront soumis au Conseil Scientifique pour évaluation, puis classés et transmis au Comité d’Orientation pour prise en considération et financement.

Il convient de garder à l’esprit que le programme soutient en priorité des recherches dites finalisées dont les résultats sont de nature à aider la décision dans le domaine de la qualité de l’air.

version téléchargeable de l’APR

> Soumettre un projet de recherche

DATE LIMITE : 6 février 2012

viaPRIMEQUAL – Bienvenue.

Lu dans la santé de l’homme…

Publié le Mis à jour le

« Ce sont les conditions de vie et leurs déterminants qui forgent les inégalités », Entretien avec Michael Marmot, in la Santé de l’Homme n°414, Inpes, PP. 11-12

Pour Michael Marmot, l’injustice sociale tue à grande échelle. Les liens établis entre des mesures économiques injustes, des politiques et des programmes sociaux médiocres et une mauvaise gouvernance expliquent en grande partie les inégalités de santé que l’on observe actuellement dans le monde. Pour réduire ces inégalités, il faut donc s’attaquer à leurs racines, c’est-à-dire les « causes des causes », les déterminants socio-environnementaux de la santé : les inégalités de pouvoir, d’argent et de ressources, mais aussi les conditions dans lesquelles les populations naissent, grandissent, vivent, travaillent et vieillissent.

À Poitiers, la lutte contre les inégalités passe par le logement et la nutrition. Michel Berthier, Pauline Berthier, in la Santé de l’Homme n°414, Inpes, PP. 23-24

Les politiques de lutte contre les inégalités sociales de santé ne peuvent se réduire à favoriser l’accès aux droits et aux soins. La ville de Poitiers a rendu ses cantines scolaires davantage accessibles aux enfants défavorisés et travaille, depuis plus d’une décennie, à supprimer les logements insalubres. Agir sur la nutrition et le logement permet d’intervenir sur les déterminants de santé, donc en amont.

Télécharger la revue : santé de l’homme, n°414. Juillet-août 2011

via Institut national de prévention et d’éducation pour la santé – INPES.

Un environnement salubre pour une population en bonne santé

Publié le

Le cadre de vie influe sur la santé et les chances de s’épanouir. En 2007, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la majorité des habitants de la planète vivaient en milieu urbain. Près d’un milliard de personnes vivent dans des bidonvilles. Les conditions de vie quotidiennes ont une grande incidence sur l’équité en santé. L’accès à un logement de qualité, à de l’eau propre et à des services d’assainissement est un droit de l’homme. La Commission préconise:

  • de mettre à disposition davantage de logements à un coût abordable en consentant les investissements nécessaires pour améliorer les conditions de vie dans les bidonvilles, notamment en apportant en priorité l’eau et l’électricité ;
  • d’encourager de façon équitable les comportements sains et sans danger, en favorisant la pratique d’exercice physique, des régimes alimentaires sains, en luttant contre la violence et la criminalité par un bon aménagement du milieu et par des contrôles réglementaires, notamment des points de vente d’alcool;
  • d’investir durablement dans le développement rural;
  • de veiller à ce que les politiques économiques et sociales appliquées pour faire face au changement climatique et à d’autres problèmes de dégradation de l’environnement tiennent compte des considérations d’équité en santé.

Commission des déterminants sociaux de la santé

viaOMS | Combler le fossé en une génération: comment faire?.

La Fondation Macif lance son concours « L’alimentation autrement »

Publié le Mis à jour le

La Fondation Macif lance son concours « L’alimentation autrement »

Plaçant l’innovation sociale au coeur de ses actions, la Fondation Macif lance un concours national, du 1er octobre au 31 décembre 2011, visant à promouvoir et récompenser des projets socialement innovants dans le domaine de l’alimentation durable et responsable. Les lauréats distingués partout en France recevront des dotations allant de 10 000 à 15 000 euros.

viaFondation Macif.