– UFC Que Choisir- Qualité de l’eau potable en France – Eau secours ?

Publié le

Synthèse réalisée à partir des résultats d’analyse de l’eau des 36 568 communes de France métropolitaine, publiés sur le site du ministère de la Santé (http://www.sante.gouv.fr/resultats-du-controle-sanitaire-de-la-qualite-de-l-eau-potable.html), pour six critères : pesticides (quantité totale de pesticides, atrazine et ses métabolites), nitrates, sélénium, qualité bactériologique (bactéries coliformes), aluminium, radioactivité. Pour un critère donné, l’eau d’une commune est considérée comme non conforme si plus de 25 % des analyses pour ce critère sont supérieures à la norme.

En fonction de la proportion d’analyses non conformes, et pour chaque critère, nous avons défini les appréciations suivantes :

– Qualité de l’eau « Bonne » : aucune analyse non-conforme
– Qualité de l’eau « Passable » : moins de 25 % d’analyses non-conformes
– Qualité de l’eau « Dégradée » : entre 25 % et 50 % d’analyses non-conformes
– Qualité de l’eau « Mauvaise » : entre 50 % et 75 % d’analyses non-conformes
– Qualité de l’eau « Très mauvaise » : plus de 75 % d’analyses non-conformes.

viaQualité de l’eau potable en France – Eau secours ? – UFC Que Choisir.

Association Sante Environnement de France – Du 1er au 7 avril, testez la qualité de votre air intérieur sur notre site

Publié le

Durant la semaine du développement durable, vous pourrez évaluer la qualité de l’air intérieur de votre logement. Pour cela, il vous suffira de répondre en ligne à un questionnaire rédigé par nos médecins !

Nous vous enverrons ensuite dans les jours qui suivent et ce gratuitement un diagnostic complet et des recommandations personnalisées ! Les 100 premiers à faire le test recevront en exclusivité notre dernier petit guide vert sur le bio-air intérieur !!!

viaAssociation Sante Environnement de France – Du 1er au 7 avril, testez la qualité de votre air intérieur sur notre site !!!.

Concours : « Capitale française de la biodiversité  » : c’est parti pour l’édition 2012 !

Publié le

Natureparif, a lancé la troisième édition du concours « Capitale française de la biodiversité ». Ce concours national est soutenu par GrDF, mobilise de nombreux partenaires (Etd, LPO, WWF, TechniCités etc.), et est placé sous le haut patronage du Ministère de l’Ecologie, d’associations d’élus, et de la Fédération des Parcs naturels régionaux. En récompensant la mise en œuvre de politiques de protection et de restauration de la biodiversité, il permet aussi d’identifier les bonnes pratiques de planification, de gestion et sensibilisation et de valoriser les actions innovantes portées par les collectivités en faveur de la biodiversité.

viaConcours : « Capitale française de la biodiversité  » : c’est parti pour l’édition 2012 ! / Énergie-Environnement / Nos thématiques / Accueil – Etd.

Enquête « BRUIT et URBANISME » – PRSE 2 Aquitaine

Publié le Mis à jour le

10% des Aquitains déclarent être souvent ou en permanence gênés par le bruit à leur domicile. Près de 30% ont déjà ressenti les effets du bruit ambiant sur leur santé et 40% ayant une activité professionnelle déclarent travailler dans un milieu bruyant.
Ces quelques chiffres issus du Baromètre santé environnement 2007 montrent que les nuisances sonores impactent réellement la vie quotidienne en Aquitaine, comme sans doute dans d’autres régions.
Face à ce constat, l’atelier « Expositions sonores et santé » du Plan Régional Santé Environnement 2 d’Aquitaine est chargé de piloter une action d’information en direction des élus sur le thème « urbanisme, construction, bruit et santé ».
C’est dans ce cadre qu’une étude qualitative a été menée, auprès d’élus et de techniciens de 25 collectivités d’Aquitaine, sur la perception de la problématique « bruit et urbanisme »

Télécharger

Émissions agricoles de particules dans l’air : état des lieux et leviers d’actions

Publié le

La pollution de l’air est un enjeu prioritaire en raison de ses effets néfastes sur la santé et sur l’environnement. L’agriculture, comme les autres secteurs d’activité, contribue à l’émission de particules fines dans l’atmosphère. Selon le Centre interprofessionnel d’étude de la pollution atmosphérique (Citepa), elle serait responsable, en 2010, de 48 % des émissions de particules totales et de 97 % des émissions d’ammoniac. Ce gaz est considéré comme un précurseur de particules secondaires qui se forment après condensation de plusieurs composés chimiques présents dans l’air. Si les travaux au champ sont identifiés comme la principale source de particules primaires, l’élevage émet près de 77 % de l’ammoniac d’origine agricole.

 

Cette brochure s’inscrit dans le cadre du Plan Particules qui vise une réduction de 30 % des particules fines (PM2,5) dans l’air d’ici à 2015. Elle présente poste par poste l’état des connaissances sur les émissions d’origine agricole et identifie des techniques moins émettrices, que ce soit pour les cultures ou pour l’élevage. À ce jour, la priorité est de sensibiliser le monde agricole aux enjeux liés aux particules mais aussi de mettre en place des leviers déjà éprouvés qui agissent sur d’autres problématiques environnementales et s’inscrivent en lien avec les contraintes agronomiques et d’élevage.

Cette brochure a été réalisée en partenariat avec le ministère en charge de l’écologie et du développement durable, le ministère en charge de l’agriculture, l’Inra, l’APCA, l’Ifip – Institut du port, l’Itavi, l’Idele, le Citepa et l’Inéris.

viaPublications ADEME.