Mon habitation | Guide réussir une rénovation performante

Publié le Mis à jour le

Le secteur du bâtiment consomme 43 % de l’énergie utilisée en France. Il est responsable de 22 % des émissions de CO2. La performance énergétique des logements français est nettement moins bonne que celle de la plupart des pays de l’Union européenne. La consommation moyenne (en énergie finale) des logements pour le chauffage y est de 138 kWh / m2 contre 110 kWh / m2 aux Pays-Bas dont le climat est pourtant plus rigoureux. L’ancienneté des logements est l’une des raisons de ce niveau de consommation. Les 2/3 des bâtiments datent d’avant 1975, alors qu’aucune réglementation thermique ne fixait d’obligations d’isolation ni de performance des équipements de chauffage. Lire la suite »

Qualité des eaux de baignade européennes en 2011

Publié le Mis à jour le

Qualité des eaux de baignade européennes en 2011

Les Européens s’inquiètent de la qualité de l’eau et le fait de savoir qu’ils ont accès à une eau propre et salubre pour se baigner ou jouer est un élément important dans leur choix d’une destination de vacances ou de weekend. Pour le secteur du tourisme, une eau propre et salubre est également un facteur essentiel pour attirer les visiteurs dans une région. Afin de permettre aux Européens de prendre des décisions en toute connaissance de cause, l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) et la Commission européenne publient un rapport annuel sur la qualité de plus de 22 000 sites de baignade. En 2012, ce rapport englobe des sites des 27 États membres et de trois autres pays. Ce rapport aide tous les usagers de l’eau à trouver des eaux de baignade de qualité élevée dans la région.

viaQualité des eaux de baignade européennes en 2011 — European Environment Agency EEA.

ONB : Les indicateurs de biodiversité ont maintenant leur site !

Publié le Mis à jour le

Ce site présente les indicateurs de biodiversité développés par l’observatoire national de la biodiversité (ONB). Il s’agit de doter la nouvelle stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) d’indicateurs robustes, élaborés en concertation, compréhensibles par le plus grand nombre et utilisés pour orienter l’action en faveur de la biodiversité. Ces premiers indicateurs proposés sont organisés en réponse à de grandes questions de société concernant la biodiversité.

Ces propositions, accompagnées de l’ouverture de ce site le 22 mai 2012, Journée internationale de la biodiversité, s’enrichiront rapidement des travaux de l’ONB et des échanges autour des indicateurs publiés.

via http://indicateurs-biodiversite.naturefrance.fr/

Actes de la Conférence IFORE sur la cohésion sociale face aux enjeux environnementaux

Publié le Mis à jour le

L’Institut de Formation pour l’Environnement (IFORE) est rattaché au MEDDTL pour accompagner la mise en oeuvre de la SNDD et des lois Grenelle. Il organisait, pour l’anniversaire de ses 10 ans, une conférence sur le thème « cohésion sociale et territoriale face aux enjeux environnementaux ». Pourquoi organisons-nous une conférence sur la cohésion sociale et territoriale face aux enjeux environnementaux ? Nous constatons depuis plusieurs années que ce champ de recherche est colossal. Cette question est d’autant plus prégnante qu’actuellement, avec la crise économique mondiale, nous revenons de plus en plus à des postures qui tendent à opposer d’une part les questions environnementales, qui sont perçues comme des contraintes ou des freins au développement économique, et d’autre part celles sur le progrès social.

Les Actes de la Conférence  sont téléchargeables ici

viaActes de la Conférence IFORE sur la cohésion sociale face aux enjeux environnementaux, novembre 2011 – Observatoire national des agendas 21 locaux et pratiques territoriales de développement durable.

Les ZAPA, une expérimentation inspirée des « Low Emission Zones »

Publié le

Selon de récents travaux de l’Organisation Mondiale de la Santé , la pollution de l’air est aujourd’hui la source de nombreux problèmes de santé en Europe : difficultés respiratoires, asthmes, troubles cardiaques… ( WHO – Déclaration de Parme, mars 2010).

Or, en milieu urbain, les émissions des véhicules peuvent représenter plus de la moitié des émissions totales des polluants dans l’air . Inspirée par les « Low Emission Zones » ou « Zones à faible émission » , dispositifs expérimentés par nos voisins européens depuis 1996, la loi Grenelle II prévoit l’expérimentation de Zones d’Actions Prioritaires pour l’Air – les ZAPA – dans les communes ou groupements de communes de plus de 100 000 habitants dont la qualité de l’air s’avère mauvaise.

Pour en savoir plus sur les ZAPA – ADEME presse.

Les aides publiques dommageables à la biodiversité – Le Centre d’analyse stratégique

Publié le Mis à jour le

Le débat public a parfois eu tendance à assimiler la préservation de la biodiversité au sort emblématique de certaines espèces en voie d’extinction. Nous savons désormais que c’est l’ensemble de la faune et de la flore qu’il importe de protéger, non seulement dans quelques “points chauds” du globe mais jusque dans nos prairies et nos pelouses. L’enjeu, c’est bien sûr la variété des espèces – et avec elle le patrimoine génétique de la planète –, mais aussi la richesse de leurs interactions (par pollinisation, prédation, symbiose) et toute l’ampleur des “services rendus” à l’homme.

Car même s’il n’en a pas toujours conscience, l’homme bénéficie d’immenses services gracieusement fournis par les écosystèmes. Il y puise sa nourriture mais aussi des combustibles et des matériaux de construction. Au-delà de ces biens “appropriables”, la biodiversité assure la purification de l’eau, la stabilisation et la modération du climat, la régulation des inondations, des sécheresses ou des épidémies. En un mot, la biodiversité nous est vitale. Or, partout dans le monde, on constate qu’elle décline à un rythme accéléré depuis plusieurs dizaines d’années, ce qui fait redouter de profonds bouleversements de notre environnement.

Le rapport

viaRapport – Les aides publiques dommageables à la biodiversité | Centre d’analyse stratégique.