Jardinage collectif et lutte contre les déséquilibres alimentaires

Publié le

 

Les pays développés connaissent une montée préoccupante des déséquilibres alimentaires. Les jardins collectifs, s’ils sont bien utilisés, favorisent une amélioration des pratiques alimentaires. Depuis une quinzaine d’années, on assiste à une multiplication des jardins partagés. Mais on constate aussi une inégalité d’accès à ces jardins au détriment des ménages les plus modestes. De plus, les modes d’animation de ces jardins limitent leur efficacité alimentaire et nutritionnelle. Un renouvellement des méthodes est indispensable.

Article de Daniel Cérézuelle, Directeur scientifique du Programme Autoproduction et Développement Social (PADES) à télécharger : .Jardins et déséquilibres alimentaires